Pascaline

PASCALINE

»
«

En octobre 2016, quand la guerre a commencé dans le Nord-ouest et le Sud-ouest, j'avais des enfants à Bamenda. L'un était à l'école polytechnique. C'était sa première année dans cette école. J’ai tout payé : ses frais d’étude, le loyer de sa chambre d’étudiant… Quand la guerre a commencé, peu de temps après les écoles ont fermé. Je me suis dit que c’était un arrêt temporaire ; je croyais que mes enfants reprendraient l’école après. Je croyais que le problème allait être
résolu. J’ai tout perdu : les frais engagés pour les études de mes enfants, le loyer que je n’ai pas pu me faire rembourser...

En 2017, je suis allée les chercher au Sud-ouest et ils vivent ici avec moi.

Tout ce que je souhaite est le retour de la paix dans ces contrées. C’est très difficile car ça fait déjà cinq ans que cette guerre dure. Je prie le Seigneur pour qu’il
touche le cœur du dirigeant de notre pays afin qu’il fasse cesser cette guerre car nous les anglophones nous souffrons beaucoup.